Entreprises : « 25% des faillites sont liées à des retards de paiement »

Source : Latribune.fr |

Deux entreprises sur trois paient leurs fournisseurs et sous-traitants en retard en France, un problème à l’origine de près d’un quart des faillites de très petites entreprises et qui pèse sur l’emploi.

Deux entreprises sur trois paient leurs fournisseurs et sous-traitants en retard en France. Voilà ce qu’indique le premier indicateur trimestriel des retards de paiement de factures des 120 plus grandes entreprises françaises, réalisé avec le cabinet Altarès.

Dans le détail, le délai de paiement moyen est de 13 jours, sachant que le délai légal est de 60 jours maximum après la date d’émission de la facture.

Un impact sur l’emploi

« On sait qu’il y a un impact sur l’emploi, sur l’investissement et sur la confiance. Cela bloque l’innovation, c’est un frein à cette économie qui est en train (…) de petit à petit reprendre », a déclaré le médiateur national des relations inter-entreprises Pierre Pelouzet en présentant à la presse cette étude, publiée à l’occasion des cinq ans de la Médiation inter-entreprises.

Au total, le montant des retards de paiement potentiels des 120 grandes entreprises s’établissait à fin avril à 3,97 milliard d’euros, précise l’étude qui se fonde sur l’analyse de 211 millions de factures.

Un phénomène de cascade

Or, « il y a un phénomène de cascade: les grandes paient mal les moyennes qui paient mal les petites qui paient mal les très petites« , a souligné M. Pelouzet.

Dans les très petites entreprises, « il y a 25% des faillites qui sont liées à des retards de paiement », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, « si tout le monde payait selon la loi, il y aurait environ 100.000 emplois qui pourraient être crées dans les PME », a assuré M. Pelouzet, s’appuyant sur une note de deux chercheurs, Jean-Noël Barrot (MIT) et Julien Sauvagnat (Crest), à paraître.

Selon M. Pelouzet, deux types de comportements sont à l’origine de ces retards, avec d’une part des entreprises qui ont un système d’information « compliqué » qui retarde le paiement des factures et d’autre part ceux « qui se font sciemment du cash sur le dos du fournisseur ».

Pour aller plus loin: délais de paiement : Bercy au secours de la trésorerie des PME

2018-09-03T13:03:06+00:00

Laisser un commentaire